Subscribe via RSS

Stay up-to-date on everything MFTransparency has to offer by following our RSS Feeds. You can follow all MFT updates, or select between just receiving only News or Resources updates.

Follow on Twitter

Follow the conversation: @MFTransparency

Like us on Facebook

Epargne obligatoire et calcul du TEG

Published on December 21, 2010

by Mélina Djre

Si c’est le microcrédit qui fait le plus parler de lui lorsqu’il est question de microfinance, l’offre de services d’épargne n’en est pas moins intéressante. Au même titre que le crédit, l’épargne répond à un besoin pour les populations non bancarisées, qui ne perçoivent pas toujours des revenus réguliers et qui doivent faire face aux aléas du quotidien.

Les IMFs y répondent par la mise en place d’une offre de service d’épargne variée qui peut également constituer, quand elle n’est pas volatile, une importante source de financement et ainsi contribuer à l’intermédiation financière.

A ce titre, la microfinance africaine se distingue par l’importance de l’épargne :

Ces caractéristiques ont sans doute une part d’explication culturelle. Les tontines et traditions d’épargne informelle collective ont depuis longtemps permis  un mode d’épargne adapté aux besoins (possibilité d’effectuer des versements réguliers : quotidiens, hebdomadaires…). Par ailleurs, les coopératives d’épargne crédit ont fait du principe de l’épargne avant le crédit une norme : il faut d’abord confier son épargne à la coopérative avant d’avoir le droit d’emprunter.

L’Epargne peut se décliner sous la forme de nombreux produits. Celui qui va nous intéresser est l’épargne obligatoire, aussi appelée épargne nantie ou épargne caution qui est liée à l’octroi d’un prêt et qui à ce titre impacte le taux d’intérêt effectif global pratiqué.

Au Sénégal, sur l’ensemble des 10 IMFs qui ont à ce jour finalisé leur collecte de données, seule une IMF n’exige pas d’épargne obligatoire. Pout toutes les autres c’est une condition d’accès au crédit.

Pour ces IMFs, les modalités de l’épargne obligatoire sont diverses : l’épargne peut être  constituée avant l’accès au prêt, ou lors de chaque remboursement, voire les deux. Il peut s’agir d’un pourcentage du montant du prêt ou d’une somme fixe. Cette épargne sera accessible une fois le prêt remboursé, en fin d’année ou bien au départ du client de son groupe solidaire ou encore de l’institution.

L’intérêt de ce type d’épargne est double. Il constitue une garantie pour l’IMF et permet au client de se familiariser à l’épargne et à la constitution d’un petit capital qui pourra permettre à la longue d’accéder à des montants de  prêt beaucoup plus importants.

Mais du point de vue du client, c’est aussi un effort,  effort dont le coût peut être mesuré par le TEG.

Le TEG permet de refléter l’ensemble des coûts liés au financement : frais de dossier, de décaissement…permettant ainsi d’obtenir un taux qui constitue une base de comparaison annuelle fiable.
A l’issue du travail de collecte de données, quelques IMFs se sont montrées surprises à la découverte de leur TEG. Il faut savoir que la méthode de calcul du TEG utilisé par la BCEAO ne prend pas en compte l’épargne obligatoire préalable au prêt (article 7 du décret cadre au calcul du taux effectif global) alors que l’outil que nous utilisons permet de calculer aussi bien le TEG selon l’approche BCEAO que selon l’approche conventionnelle qui inclut l’épargne obligatoire, ce qui « gonfle le taux ».

Les questions liées aux taux d’intérêt ne sont pas toujours digestes et faciles à aborder, même pour les IMFs. Mettre l’accent sur le développement d’outils de formation et de ressources simples et claires sur les notions de taux d’intérêt répond donc à un besoin bien réel. La partie Ressources du site internet apporte de nombreux éléments de réponse, n’hésitez pas à la consulter.

***

Decret-cadre relatif au calcul du taux effectif global BCEAO : http://www.bceao.int/internet/bcweb.nsf/pages/dec1

Benchmarking et Analyse du secteur de la microfinance,  Afrique Subsaharienne 2009, Rapport du MIX et du CGAP : http://www.cgap.org/gm/document-1.9.44943/2009_Africa_Analysis_Benchmarking_Report_French.pdf

No Comments

Leave a Reply